Le Pennipatte bleuâtre

Pennipatte bleuâtre sur rudbeckia.

Enfin un peu de soleil et de chaleur. Le Pennipatte bleuâtre est de retour. Une petite troupe de mâles est en chasse ces jours-ci au jardin.

Pennipatte bleuâtre sur rudbeckia.La généreuse touffe des rudbeckias rassemble nombre de petites mouches et d’abeilles sauvages. Voilà un excellent terrain de chasse pour le Pennipatte bleuâtre, alias l’Agrion à larges pattes (Platycnemis pennipes). Plusieurs jeunes mâles presque matures s’en disputent l’affût depuis quelques jours.

S’ils ont déjà pris leur livrée bleue pâle, leur ligne dorsale noire commence tout juste à s’esquisser. Et, bien sûr, ils arborent fièrement la spécificité de l’espèce : des tibias blanchâtres aplatis, souligné d’un liseré noir et hérissés de longues soies noires. D’où le qualificatif latin de “pennipes” (dont s’inspire le nom de Pennipatte) par allusion à des pattes “en forme de plume”.

L’histoire ne dit pas si l’attribut est objet de séduction. C’est avant tout une arme redoutable. Lorsqu’il est à l’affût, l’agrion se jette en effet sur les petits insectes volant à proximité. Comme autant de puissants râteaux, ses tibias se referment alors sur les proies qui, prisonnières, sont ramenées sur un bouton de rudbeckia pour dégustation.

Sources : 

Pennipatte bleuâtre sur rudbeckia.

D’abord blanchâtres, les mâles immatures virent assez vite au bleu, plutôt pâle. La ligne dorsale noire, ici encore très fine, va progressivement t s’épaissir.

Agrion à larges pattes, femelle

La couleur dominante de Madame varie d’un individu l’autre. Tout en restant pâle. Elle arbore en outre deux lignes noires finement disjointes en face dorsale de l’abdomen.

Accouplement sur une feuille d’ortie. Les “larges pattes” sont les mêmes pour Monsieur et Madame, l’un et l’autre excellents chasseurs en vol.

Trichopoda pennipes : une brosse de soies noires sur les tibias arrière /un jardin dans le Marais poitevin.

Un autre hôte du jardin affublé du même qualificatif latin (pennipes) : la mouche Trichopoda pennipes présente ainsi également des tibias affublés de soies noires, “en forme de plume”. La comparaison est ici plus évidente.

 

Please follow and like us: