La toilette de l’Eristale opiniâtre

Éristale tenace à la toilette / Un jardin dans le Marais poitevin.

L’Éristale opiniâtre aime les bains de soleil. Et la propreté. Alors, il profite souvent des pauses pour prendre soin de lui. Méticuleusement.

Éristale tenace à la toilette / Un jardin dans le Marais poitevin.Si vous aviez trois paires de pattes, lesquelles utiliseriez-vous pour la toilette ? Proche parente des syrphes, l’Éristale opiniâtre (Eristalis pertinax) ne se pose pas de question. Il fait les choses dans l’ordre. Tout simplement.

D’abord l’abdomen puis les ailes avec les pattes arrière. Des ailes parfaitement translucides, solidement Éristale tenace à la toilette / Un jardin dans le Marais poitevin.nervurées, dont une belle ligne ondoyante propre aux Éristales.
Il prend le temps de les lisser, encore et encore, solidement campé au bord de la feuille.

Viennent ensuite le thorax et la tête, avec les pattes médianes. Tout y passe. La face, les mandibules… Mais le plus sensible, sinon le plus Éristale tenace à la toilette / Un jardin dans le Marais poitevin.précieux, est pour les pattes avant que l’Éristale opiniâtre se nettoie longuement au préalable. Comme on se frotte les mains.

Il penche alors franchement la tête, d’un côté, de l’autre, pour se lustrer délicatement les énormes yeux. Ils sont ici disjoints : c’est une femelle.

Enfin, suprême délicatesse, la trompe… Et quelle ! Progressivement déployée et brossée, elle est longue, démesurément longue. Voilà donc notre Éristale lustré comme un sou neuf. Paré pour un nouveau tour de jardin.

En savoir plus sur la famille Eristale avec le site aramel.free.fr

Brossage de la trompe / Un jardin dans le Marais poitevin.

Deux cousins : l’Éristale des fleurs

… et l’Eristale tenace, en visite ici sur un des pommiers en fleurs du jardin.

 

Please follow and like us: