Trompe-l’oeil stratégique

Orphrys abeille : une stratégie en trompe l'oeil pour attirer les abeilles mâles / Un jardin dans le Marais poitevin.

Tout est bon pour attirer les pollinisateurs ! De ce point de vue, la combine de l’Ophrys abeille est singulière. Une superbe supercherie !

Deux bonnes raisons pour ne pas toucher aux jonquilles du jardin après la floraison. Laisser les bulbes se régénérer. Mais aussi laisser leur chance aux pieds d’Ophrys abeille (Ophrys apifera) qui, implantés là spontanément, étendent même leur station parmi les brins de muguet tout proches.

Elle n’a certes pas la prestance de l’Orchis incarnat. Voilà pourtant une orchidée sauvage pour le moins séduisante. Et insolite. Car, si comme son nom l’indique l’Ophrys abeille attire les butineurs, ce n’est pas vraiment pour butiner ! 

Sous un petit casque verdâtre abritant étamines et pistil, l’attention est évidemment retenue par le large labelle coloré. Brun, roux, jaune, orangé, gris bleuté. Excusez du peu. À l’avant de trois tépales rosés jouant les faire-valoir, c’est la piste d’atterrissage des insectes. Surtout des abeilles mâles. Et pour cause.

Par le jeu des formes et des couleurs, par une pilosité rousse et même par l’odeur, chaque fleur se donne en effet des allures d’abeille femelle. Et ces messieurs n’y résistent pas. En atterrissant, ils se démènent donc comme de beaux diables. Le temps de réaliser la supercherie, ils ont suffisamment secoué les étamines pour libérer le pollen et assurer ainsi la fécondation. L’Ophrys abeille est dès lors dépourvue d’éperon nectarifère. Pour quoi faire ? Sa stratégie du trompe-l’oeil est tout aussi efficace ! 

En savoir plus sur l’Ophrys abeille avec le site abris.snv.jussieu.fr

Etamines et pistil réunis sous un petit casque verdâtre juste au dessus du labelle / Un jardin dans le Marais poitevin.

 

Please follow and like us: