L’Orchis incarnat

Petites fleurs de l'Orchis incarnat : labelle légèrement trilobé, réseau de petits points pourpres / un jardin dans le Marais poitevin.

De superbes petites fleurs roses ponctuées de pourpre, un élégant feuillage : l’Orchis incarnat est aussi ravissant que de plus en plus rare.

Orchis incarnat : feuillage dressé jusqu'à l'inflorescence / Un jardin dans le Marais poitevin.C’est, comme l’Orphrys abeille et l’Orchis pyramidal, l’une des premières orchidées sauvages du printemps. Avec une belle vivacité, l’Orchis incarnat élance ici sa solide et haute tige dans une peupleraie proche du jardin.

Le foisonnement herbeux alentour semble lui céder la place avec respect. Il est vrai qu’il en impose. Ses longues feuilles vert clair, engainantes, élégamment dressées, s’élèvent jusqu’à saluer l’inflorescence. De petites fleurs roses s’y pressent en un épi cylindrique dense d’où émergent les ergots verdâtres des bractées.

Légèrement trilobée, la piste d’atterrissage des pollinisateurs est sans équivoque. Rassemblés en une longue boucle sinueuse, un réseau de petits points pourpres y tient lieu de guide. Il conduit vers l’entrée de l’éperon nectarifère que protègent deux pétales réunis en forme de casque.

Familier des prairies humides, l’Orchis incarnat tend, comme elles, à se raréfier. Il reste relativement commun dans le Marais poitevin. Encore que celui-ci doit se sentir bien seul au bord de son ancienne prairie devenue peupleraie.

En savoir plus sur l’Orchis incarnat avec le site de l’Inventaire national du patrimoine naturel (INPN)

Orchis incarnat : l'entrée de l'éperon nectarifère est protégé par deux pétales réunis en forme de casque / un jardin dans le Marais poitevin.

 

Please follow and like us: