La Mésange charbonnière

Mésange charbonnière / Un jardin dans le Marais poitevin.

Si elle préfère les bosquets et les haies, la Mésange charbonnière fait régulièrement son petit tour au jardin. Reste-t-il quelques insectes sous le lichen des fruitiers ?

Mésange charbonnière / Un jardin dans le Marais poitevin.Un peu plus grande et voyante que la nonnette et la bleue, la charbonnière (Parus major) ne fait pas bande à part pour autant. Elle est même plutôt de bonne compagnie. Lorsqu’elle passe au verger, elle se mêle volontiers aux autres mésanges. Avec son costume aux couleurs bien marquées, pas de risque de confusion.

La bavette noire de la nonnette se prolonge chez elle en une longue « cravate » qui barre entièrement le jaune vif de la poitrine et de l’abdomen. Mais le regard est surtout attiré par la blancheur éclatante des joues. Sous une large calotte noire qui déborde sur la nuque et le cou. Le reste est plus neutre. Quelques reflets bleutés sur les ailes et la queue, verdâtres sur le dos.

Comme la plupart des passereaux du jardin, la Mésange charbonnière ne dédaigne pas les graines de la mangeoire en cette saison. Mais on sent bien que c’est par défaut. Vivement le retour des insectes !

Sources : 

Mésange charbonnière / Un jardin dans le Marais poitevin.

Rarement au sol comme le Pinson des arbres, la Mésange charbonnière préfère fouiller lichen et mousse des arbres fruitiers.

 

Please follow and like us:
error