La Physide du plantain

Physide du plantain (Homoeosoma sinuella)

Une allure de fétu de paille pour la petite Physide du plantain qui, lorsqu’elle se repose au jardin, passe quasi inaperçue.

Physide du plantain (Homoeosoma sinuella)Lorsqu’elle est au repos, la Physide du plantain (Homoeosoma sinuella) ramasse soigneusement ses ailes le long du corps. La silhouette est d’autant plus longiligne qu’elle se prolonge de deux solides antennes souvent dressées en avant.

Fauve clair, parcourue de trois lignes sinueuses brunes, elle présente deux gros yeux sombres et un toupet de fourrure rousse à l’avant de la tête. Réputée nocturne, elle n’en volette pas moins le jour, sans trop chercher à se cacher à l’atterrissage. Son mimétisme suffit à sa protection.

Membre de la grande famille des pyrales, elle n’a cependant pas une réputation de ravageuse. Il est vrai que, comme son nom le suggère, la plante hôte favorite de ses chenilles n’est pas cultivée. Ni dans les champs, ni au jardin. Les différentes espèces de plantains passent ainsi à graines actuellement dans les prairies naturelles comme au long des chemins. Les feuilles basales sont assez touffues pour régaler les futures physides !

Physide du plantain (Homoeosoma sinuella)

En savoir plus :