La Pyrale pourprée

Pyrale pourprée sur feuille de sauge / Un jardin dans le Marais poitevin.

Un magnifique petit papillon. La Pyrale pourprée vole et butine de jour comme de nuit. Avec un faible pour les aromatiques.

Pyrale pourprée sur feuille de sauge / Un jardin dans le Marais poitevin.Son nom de famille fait frémir tout jardinier. La Pyrale pourprée (Pyrausta purpuralis) a beau être jolie, elle n’en compte pas moins au nombre des ravageurs du potager. Encore qu’elle ait des goûts de luxe et se limite aux plantes aromatiques. Particulièrement la menthe. Au jardin comme dans les champs. Elle fait ainsi une pause ici sur une feuille de sauge.

Minuscule, pas plus grosse qu’une pièce de 2 centimes au repos, elle saute pourtant aux yeux avec sa superbe livrée. La dominante des ailes antérieures est pourpre, illuminées de taches dorées soulignées de noir. Il est d’ailleurs injuste de parler de taches. Surtout au regard du fleuron au graphisme subtile qui s’épanouit dans le prolongement la petite tête aux yeux clairs. Masquées au repos, les ailes postérieures sont plus sombres mais néanmoins rehaussées d’or.

Ce n’est pas tant la Pyrale pourprée, paisible butineuse, de jour comme de nuit, qui est susceptible de ravages. Mais ses chenilles. Pour l’heure, rien d’inquiétant. Sans doute a-t-elle préféré la belle station de menthe sauvage de la peupleraie voisine pour installer sa progéniture. Tant mieux.

En savoir plus sur la Pyrale pourprée avec le site Les carnets nature de Jessica

 

Please follow and like us:
error