Premiers « Petits bleus »

Petits bleus : l'Azuré des nerpruns sur la moutarde blanche.

Encore un signe annonciateur du printemps ! Tout en délicatesse, les « Petits bleus » sont de retour au jardin.

Petits bleus : l'Azuré des nerpruns sur la moutarde blanche.Dans la famille des Azurés, alias les « Petits bleus », voilà bien le plus précoce. Depuis une quinzaine de jours déjà, l’Azuré des nerpruns (Celastrina argiolus) visite les haies en fleurs. Il y affectionne particulièrement les prunelliers. Et lorsqu’il s’aventure au jardin, c’est plutôt pour siroter le nectar de la Moutarde blanche. En attendant l’explosion des fruitiers.

Une femelle ici, bien reconnaissable lorsqu’elle ouvre les ailes, avec la large bordure noire des antérieures. Celle des mâles est en effet beaucoup plus étroite. Autre caractéristique de l’espèce, toujours sur fond bleu soutenu, presque violacé : la bordure pointillée des postérieures. Même revers des ailes d’un sexe l’autre, bleu très pâle, presque gris, animé de mouchetures éparses.

Il s’agit là de la génération printanière. Visible jusqu’en mai-juin. La génération suivante, à partir de juin-juillet, perdurera jusqu’en automne. Et ses chenilles passeront la mauvaise saison sous forme de chrysalides. Pour une émergence programmée aux tout premiers beaux jours.

Petits bleus : l'Azuré des nerpruns sur la moutarde blanche.

Semée à l’automne, pour le couvert hivernal du potager, la Moutarde blanche a été épargnée par le gel. Elle fleurit ce printemps pour accueillir les premiers butineurs.

Azuré des Nerpruns, mars 2019 / Un jardin dans le Marais poitevin.

Fin février, début mars, l’émergence de l’Azuré des nerpruns coïncide avec la floraison des prunelliers dans les haies.

Mâle sur inflorescence de menthe sauvage.

Parmi les autres « Petits bleus » du jardin, l’Azuré commun

En savoir plus :