Le Séneçon commun à la va-vite

Séneçon commun / Un jardin dans le Marais poitevin.

Un feuillage froissé. Plutôt terne. Des fleurs sans pétales. Le Séneçon commun s’en fiche : il pousse où et comme il peut au jardin.

Seneçon commun / Un jardin dans le Marais poitevin.Il suffit de lâcher un peu la bride au potager pour faire le bonheur du Séneçon commun. C’est ainsi une des premières « sauvages » à profiter des vacances hivernales de la binette. Une rosette dentée d’abord. Puis une hampe violacée et de longue feuilles, très découpées, un peu chiffonnées.

Le Séneçon commun sait sans doute qu’il n’aura pas le loisir de monter très haut au jardin. Alors, prudent, il préfère assurer. A la va-vite. Une dizaine de centimètres à peine et le voilà qui lance déjà sa première grappe florale.

Pour le moins modestes, sans pétales, les capitules de petites fleurs jaunes débordent à peine de leur gaine cylindrique verte pointée de noir. Même en hiver, elles fructifieront sans peine. Le vent dispersera alors les graines rassemblées en une vaporeuse petite boule de soie blanche. Si les oiseaux qui en raffolent lui en laissent le temps.

Découvrir d’autres plantes sauvages du jardin

Séneçon commun / Un jardin dans le Marais poitevin.

Les fleurs su Séneçon commun sont toutes tubulaires, sans pétales périphérique.

Un cousin : le Séneçon de Jacob, réputé invasive et toxique, néanmoins apprécié des abeilles.

Photos Fernand ©

 

Please follow and like us: