Le Téléphore fauve

Téléphore fauve / Un jardin dans le Marais poitevin.

Le Téléphore fauve en nombre au jardin ? Pas de panique. Le petit coléoptère orangé aux longues antennes est plutôt utile au potager. Ses larves aussi.

Téléphore fauve / Un jardin dans le Marais poitevin.Parmi les insectes auxiliaires, le Téléphore fauve est avant tout amateur de pollen. On le rencontre donc surtout sur les fleurs et notamment les ombellifères. Il est ici en inspection sur un pied de Gaura blanche. En cette mi-juin, il lui tarde sans doute que chaleur et soleil la fassent enfin fleurir. Il n’est pas le seul.

Téléphore fauve / Un jardin dans le Marais poitevin.Cela dit, le petit coléoptère orangé n’est pas seulement végétarien ! Il apprécie aussi pucerons, chenilles et autres larves de ravageurs. Ses propres larves sont davantage encore utiles au potager. Carnivores, elles restent au sol et se délectent notamment de petites limaces. 

Téléphores fauves in copula / Un jardin dans le Marais poitevin.Seuls l’extrémité des élytres, les longues antennes annelées, les pièces buccales, la pointe de pattes et les yeux sont noirs. Le reste est loin d’être uniforme : tête rouge, corselet, fémurs et tibias rouge-orangé, élytres brun-fauve, abdomen jaune-orangé.

Le Téléphore fauve (Rhagonycha fulva) est parfois envahissant. Son appétit de pollen peut alors malmener certaines fleurs. Il suffit de ramasser le surnombre. Mais comment se plaindre d’avoir trop d’auxiliaires au jardin ?

En savoir plus sur le Téléphore fauve avec le site quelestcetanimal.com

Téléphore fauve sur feuille de marguerite / Un jardin dans le Marais poitevin.

 

 

Please follow and like us:
error