L’Azuré porte-queue

Azuré porte-queue sur inflorescence de cardère.

Graphisme, couleur, et contraste… Pour mettre en valeur sa modeste coquetterie, l’Azuré porte-queue donne dans la délicatesse.

Azuré porte-queue sur inflorescence de cardère.Oh, évidemment, l’appendice en question fait un peu riquiqui au regard du majestueux Flambé ! Un simple petit fil flottant au vent à l’arrière de chaque aile postérieure. Bleu, noir, blanc. L’attribut de l’Azuré porte-queue (Lampides boeticus) n’en bénéficie pas moins d’une jolie mise en scène. Il émerge ainsi entre deux grands “yeux” orangés aux larges pupilles noires soulignées de bleu.

Complété par les pointes “incandescentes” des antennes, ce minuscule et subtil décor surprend d’autant plus qu’il intervient sur un fond presque neutre. Ocre cendré, traversé d’une bande et de lignes ondoyantes plus claires. De quoi intriguer, voire inquiéter d’éventuels prédateurs ?

En bon Azuré, la couleur s’invite davantage à l’avers des ailes. Surtout chez le mâle avec un bleu violacé soutenu souligné de noir. Plus sobre, la femelle arbore un uniforme brun à peine nuancé de bleu. Pour l’un comme pour l’autre, les « yeux » se réduisent alors à deux taches noires sur fond blanc au niveau des petites queues. Encore faut-il qu’ils consentent à ouvrir les ailes ! 

En savoir plus sur l’Azuré porte-queue avec Les carnets nature de Jessica

Découvrir d’autres papillons du jardin

Azuré porte-queue, femelle, sur inflorescence de cardère.

Des appendices évidement très fragiles. Cette femelle aux ailes fatiguées a perdu les siens. Restent les ocelles noirs sur fond brun nuancé de bleu.

Début novembre. Sans doute un des derniers tours de pistes au jardin. Ici sur un épi de Sauge farineuse.

Photos Fernand © Août 2019

 

Please follow and like us:
error