La nouvelle coqueluche du jardin

Vulcain sur fleurs de lierre.

Quand les parterres fleuris commencent à décliner, les fleurs de lierre prennent le relais auprès des butineurs de l’automne…

Pollénie du lombric sur fleurs de lierre.Pas vraiment de quoi composer un bouquet ! Il n’empêche, en cette fin septembre, à peine écloses, les fleurs de lierre sont devenues la nouvelle coqueluche du jardin.

Il est vrai que la concurrence s’éteint peu à peu alentour. Les ombelles rondes n’en sont que plus attractives. Avec leurs longues étamines chargées de pollen doré et Bombyle hottentot sur fleurs de lierre.un nectar facilement accessible, perlant sur chaque petit disque central.

Il escalade les peupliers. S’aventure dans les branchages des haies comme sur le grillage des clôtures. Le lierre en fleurs est l’un des derniers grands rendez-vous de l’année pour les butineurs du jardin. Le Vulcain comme le Bombyle hottentot, la mouche Pollenia rudis ou la Guêpe commune

Sans oublier, bien entendu, la petite Collète du lierre. Une abeille sauvage inféodée au pollen et au nectar du lierre dont elle nourrit ses larves. Raison de plus pour laisser le lierre prospérer (raisonnablement) au jardin !

En savoir plus sur le lierre avec le site snv.jussieu.fr

Guêpe sur fleurs de lierre.

La Collète a établi son “village” au jardin : plusieurs dizaines de terriers creusés dans la terre meuble d’une planche de choux.

Indirectement, l’Epeolus fallax est également inféodé au lierre : cette “abbeille coucou” parasite en effet exclusivement les nids de la Collète.

 

Photos Fernand ©

Please follow and like us: