Gueules de loup miniatures

Et si on parlait de plantes et de fleurs sauvages plutôt que de « mauvaises herbes » ? Celle-ci tente discrètement sa chance au bord d’une allée. Tiges et feuilles velues, elle commence à ramper au plus près d’une planche de salades, profitant un peu de l’arrosage. 

La Linaire bâtarde passe presque inaperçue, à peine trahie par les éclats jaunes de ses fleurs minuscules. D’un joli brun violacé, la lèvre supérieure de la corolle se redresse pour ouvrir la voie du nectar aux pollinisateurs.

La lèvre inférieure, jaune pâle, parfois teintée de brun, prend la forme d’un gouttière à trois lobes qui facilite aussi le chemin vers le calice. Et, tout en dessous, un long éperon blanc, prenant le plus souvent appui sur le feuillage, maintient le port dressé de ces gueules de loup miniatures !

Photos Fernand ©

 

Please follow and like us: