Le morfal opportuniste

Frelon asiatique subtilisant une abeille prise dans une toile d'Epeire fasciée.

Le Frelon asiatique s’attaque aux abeilles sauvages et aux mouches éristales qui leur ressemblent un peu. Quitte à s’inviter sur une toile d’araignée.

Sur une inflorescence de Rince-bouteille.Oh, bien sûr, le Frelon asiatique est un butineur. Il ne dédaigne pas un peu de nectar même si, en cette saison, la pulpe sucrée des pommes ou des poires blettes tombées au sol ont plutôt sa préférence. Il y creuse de véritable cavernes à grands coups de mandibules pour finalement ne laisser que le trogon.

C’est aussi un redoutable carnivore. Très friand de la pulpe sucrée des fruits blettes.Chasseur certes mais aussi opportuniste. Il ne résiste pas ici à la tentation d’une abeille tout juste prise au piège d’une Épeire fasciée. La malheureuse vient à peine d’être “emmaillotée”. Il fonce sur la toile et en chasse méchamment la tenancière qui préfère s’éclipser.

Quelle voracité ! Moins d’une minute montre en main pour débarrasser l’abeille anesthésiée de sa gangue de Frelon asiatique dévorant l'abdomen d'une mouche éristale capturée en vol.soie blanche et pour en dévorer l’abdomen.

Un peu plus loin, c’est une mouche éristale qui est capturée en vol. La première haute herbe sèche venue fait l’affaire pour le casse-croute. Accroché par une seule patte, dans un curieux équilibre, le frelon asiatique dévore plus qu’il ne déguste. Pour finalement s’envoler en laissant  le thorax et la tête.

En savoir plus sur le Frelon asiatique avec le site frelonasiatique.univ-tours.fr

Découvrir d’autres insectes du jardin et ses alentours

Frelon asiatique finissant de dévorer une mouche éristale capturée en vol.

Quelques dizaines de secondes pour engloutir l’abdomen de la mouche érsitale en délaissant finalement thorax et tête.

D’abord déchiqueter la gangue de soie blanche puis engloutir l’abdomen. Moins d’une minute suffira !

Photos Fernand © Septembre 2019

 

Please follow and like us:
error