Le Sympétrum strié

Sympétrum rayé, femelle.

Pas de mâle rougeâtre à l’horizon. Mais Madame Sympétrum strié a ses habitudes sur les hautes herbes de la périphérie du potager.

Sympétrum rayé, femelle.Comme les nombreuses autres libellules du jardin, le Sympétrum strié (Sympetrum striolatum) y vient chasser en voisin. Il n’a que le halage et la haie à passer depuis la Sèvre niortaise.

Il s’agit ici d’une femelle dont le corps brun clair se teinte parfois de jaune, notamment sur les grandes plaques thoraciques. Nettement soulignées d’une ligne noire, les sutures de celles-ci ont
donné son qualificatif à l’espèce. Un aspect « rayé » renforcé par la succession de traits longitudinaux noirs de l’abdomen.

Un soupçon de rouge apparaît à l’attache des ailes. Il rappelle la couleur rougeâtre du mâle dont la livrée est cependant bien moins éclatante et uniforme que celle du Sympétrum rouge-sang. Les deux sexes présentent des pattes épineuses noires aux tibias et fémurs marqués d’une ligne claire, plutôt jaune, bien distincte.

Pour ses affûts, le Sympétrum strié n’est guère attiré par les piquets des tomates. Il préfère les fleurs ou mieux encore les grandes herbes des bords de haies ou de clôture. Sans doute les proies de passage y sont-elles plus nombreuses…

En savoir plus sur le Sympétrum rayé avec le site quelestcetanimal.com

Sympétrum rayé, femelle.

Femelle, ligne dorsale rouge. Bain de soleil automnal sur une feuille morte de peuplier (octobre 2019).

Mi juin 2020. Jeune femelle à l’affût sur un épi déplumé de Brunelle commune.

Fin octobre 2020. Brève halte de Monsieur Sympétrum rayé sur les feuilles mortes du jardin.

Sympétrum commun, mâle.

Rouge plutôt terne, le mâle ressemble beaucoup à celui, ici, du Sympétrum commun dont l’abdomen affecte toutefois une forme de massue.

Un autre Sympétrum du jardin : le Sympétrum sanguin ou rouge-sang.

Photos Fernand © Septembre 2019

 

Please follow and like us: