Zinnias rescapés !

Zinnias rescapés.

Bel exemple de survie sous les canicules à répétition ! Les zinnias rescapés régalent malgré tout les butineurs de septembre.

Semés au printemps, les zinnias du jardin ont végété tout l’été. Du moins ceux qui, tout juste enracinés, ont survécu à la canicule de juin. Figés en mode survie, toujours en boutons, ils ont tant bien que mal enduré les touffeurs de juillet puis d’août. Pour un peu, on les aurait arrachés et mis au compost.

Allons donc ! Comme par magie, les premières averses et la relative douceur de septembre ont réveillé tout ce beau monde. De conserve avec les cosmos et les ipomées notamment, les zinnias rescapés sont assez vite sortis de leur longue léthargie.

Oh bonnes gens ! Les voilà plutôt chétifs, atteignant 50 centimètres à grand peine, mais bien fleuris. N’est-ce pas là l’essentiel ? Alors, une fois encore, au creux de leur écrin aux vives couleurs, les couronnes d’or font merveille auprès des butineurs. La Belle-dame et le Souci, sans oublier le Bourdon terrestre et l’Abeille domestique, font honneur aux petits fleurons jaunes. On n’y croyait plus !

Zinnias rescapés et abeille domestique.

Vite, des graines ! Après une si longue torpeur, qu’importe la hauteur et l’ampleur des ramures : chaque pied de zinnia va à l’essentiel. Épanouir quelques fleurs et les confier aux butineurs…

En savoir plus : 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *