La Coccinelle asiatique

Coccinelle asiatique.

Une année presque sans pucerons. Les auxiliaires n’ont pas chômé cet été. Et la Coccinelle asiatique notamment est toujours sur le pont !

Coccinelle asiatique.La Coccinelle asiatique (Harmonia axyridis) peut compter jusqu’à dix-neuf points ! Carton plein pour celle-ci en inspection sur un pied de cosmos. Un à l’arrière, deux fois trois au centre et deux à l’avant sur chaque élytre. Et le dix-neuvième ? Juste à l’arrière du pronotum, à la jonction des deux élytres.

Des taches très inégales plus que des points. Sur un fond orangé. Une couleur parmi bien d’autres dans cette famille très éclectique. Quant au thorax, au nombre des variantes possibles, il affecte ici un grand M sur fond blanc.

De l’autochtone à sept points à l’asiatique, les coccinelles et leurs larves ont été très présentes cette année au jardin. Ceci expliquant cela, si les pucerons n’ont pas manqué, il n’y a jamais eu de véritables invasions. Pas davantage sur les rosiers que sur les tomates, les haricots ou même les fèves ! Il est vrai que les Syrphes ont également veillé au grain. Sans oublier le Téléphore fauve en chasse dès le printemps et tout l’été. Il n’y a même pas eu besoin de savon noir ou autres décoctions !

En savoir plus sur la Coccinelle asiatique avec le site quelestcetanimal.com

Coccinelle asiatique.

Larve de Coccinelle asiatique à l’oeuvre au printemps sur un pied de fèves : la colonie naissante de pucerons n’a pas eu le temps de se développer.

Coccinelle à sept points.

Coccinelle à sept points attablée sur un pied de bourrache.

Please follow and like us: