L’Eucère dentée

Eucère dentée sur origan en fleurs.

La silhouette est étrange. Et pas seulement en raison des grands yeux émeraude. Monsieur Eucère dentée est bigrement encorné !

Dans la famille, les mâles arborent de très longues antennes. C’était le cas, au printemps dernier, avec l’Eucère longicorne observée sur un pommier en fleurs du jardin. Voici un nouvel exemple, tout aussi spectaculaire malgré le moindre gabarit de cette Eucère sp. (sans doute Eucère dentée, Tetraloniella dentata).

À l’unisson des antennes et des ailes fumées, la dominante est plutôt rousse. Même si l’épaisse fourrure du thorax et de la tête, ainsi que les soies des pattes, sont ici poudrées de pollen doré. La pointe de l’abdomen également. Les larges rayures blanc-crème sur fond noir n’en restent pas moins très visibles. Et comment ne pas évoquer enfin ces superbes yeux émeraude ?

Abeilles solitaires, les eucères creusent et aménagent leurs galeries de nidification dans le sol. Leurs moeurs sont assez mal connues. À voir le manchon chargé de pollen de ce mâle, on se plait à rêver… Participerait-il à l’approvisionnement du couvain ?

Sources : 

  • aramel.free.fr
  • Heiko Bellman, 2019, Abeilles, bourdons, guêpes et fourmis d’Europe, Delachaux&Niestlé

Moins velu que le thorax et la tête, l’abdomen présente des rayures blanc-crème, larges et régulières. Sauf la première, largement échancrée.

Sur une inflorescence de pulicaire au bord du halage.

 

Please follow and like us: