La Libellule fauve

Libellule fauve : large tache noire à la naissance des ailes, plus discrète à leur pointe / Un jardin dans le Marais poitevin.

Elle semble dormir et attendre le soleil par cette froide matinée de mai. Voire. Les gros yeux bruns de la Libellule fauve sont plutôt aux aguets.

Libellule jaune : dominante brun-orangée ligne ligne noire sur l'abdomen.

Comme un air de Saints de glace avant l’heure. En ce début mai, le vent en est presque piquant. Pour les insectes, mieux vaut se tenir à couvert. Dans un coin du jardin, cramponnée à la tige d’une graminée, bien à l’abri d’une haie, la Libellule fauve semble ainsi attendre des heures meilleures. Ou bien une proie.

L’abdomen du mâle est couvert d’une pruine bleutée plus ou moins diffuse (octobre 2019).

Il s’agit ici d’une femelle. L’âge aidant sans doute, thorax et abdomen jadis orange vif sont devenus plus bruns. Mais les ailes finement nervurées n’ont pas changé. Tachées de noir à leur attache et plus discrètement à leur pointe, elles se distinguent évidemment davantage par leur bordure jaune.

Comme le Gomphe à pattes noires, la Libellule fauve est une carnassière tranquille. Inlassablement à l’affût, elle attend qu’un insecte passe à sa portée. Au bord de la Sèvre ou d’un fossé mais aussi au jardin. Les ailes rabattues, on la sent prête à bondir. Sans doute est-elle moins transie qu’on l’imagine !

En savoir plus sur la Libellule fauve avec le site naturemp.org

Libellule fauve : yeux bruns et bordure des ailes jaune / Un jardin dans le Marais poitevin.

 

Please follow and like us:
error