Le Bourdon grisé

Bourdon grisé sur épi de Brunelle commune.

Gris bien-sûr mais aussi noir et, surtout, une pointe abdominale rouge-orangé. Le Bourdon grisé apprécie fleurs sauvages et potagères.

Bourdon grisé sur épi de Brunelle commune.Parmi les plantes sauvages du jardin, la Brunelle commune est décidément irrésistible pour les bourdons de tous poils ! Terrestre, des pierres, des champs, des saussaies… Pour compléter l’inventaire des aficionados des épis bleu-violacé, voici l’actif petit Bourdon grisé (Bombus sylvarum).

Sans surprise, la dominante est donc grise. Jusque sur la face. Avec des nuances jaunâtres notamment l’avant du thorax. Celui-ci présente entre les ailes une large plage noire à laquelle font écho les bandes noires des trois premiers segments de l’abdomen. Souvent perdues il est vrai dans la broussaille grise alentour. Enfin, la pointe abdominale s’illumine de roux.

Le Bourdon grisé n’a pas besoin d’enfourner tête et thorax dans les petites fleurs de la brunelle pour y puiser le nectar. Sa langue très longue suffit très largement. Réputée aussi longue que le corps, elle fait également merveille sur le trèfle. Sans oublier nombre de légumes du potager. Des fèves aux petits pois en passant par les haricots.

Sources :

Bourdon grisé sur épi de Brunelle commune.

Bourdon grisé sur épi de Brunelle commune.

À ne pas confondre avec le Bourdon des champs qui, dans sa forme grise et fauve, lui ressemble beaucoup.

 

Please follow and like us: