La mouche Cylindromyia brassicaria

La mouche Cylindromyia brassicaria.

Une petite mouche noire et rouge-orangé, hérissée de soie noires : la Cyclindromyia brassicaria est la bienvenue au jardin où elle parasite les punaises.

La mouche Cylindromyia brassicaria.On a déjà rencontré ici sa cousine, la mouche Cylindromya bicolor. À vrai dire, elles se ressemblent énormément. La silhouette est peu ou prou la même. Haute sur pattes. Avec un abdomen cylindrique. Entièrement rouge-orangé chez Cylindromyia bicolor. Mais la pointe abdominale noire chez Cylindromyia brassicaria.

Chez l’une comme chez l’autre, les stabilisateurs blanchâtres sont bien visibles à la naissance des ailes fumées. Et l’ensemble du corps s’hérisse de longues soies noires. Une spécificité de la grande famille des tachinaires, mouches parasites qui ciblent le plus souvent les chenilles en tous genres. Notamment de noctuelles.

Foin de chenilles pour “bicolor” comme pour “brassicaria” ! Mais des punaises. Un oeuf par cible. Plutôt du côté du scutellum. Sitôt éclose, la larve pénètre son hôte involontaire pour se nourrir de ses fluides internes. En prenant soin de préserver le plus longtemps possible les organes vitaux. Jusqu’à la pupaison. Et voilà comment les populations de punaises semblent sous contrôle au jardin. Touchons du bois !

Sources : 

La mouche Cylindromyia bicolor.

Un abdomen cylindrique rouge-orangé jusqu’à la pointe pour la Cylindromyia bicolor.

Une autre mouche parasite des punaises mais très spécialisée : la Trichopoda pennipes cible essentiellement la Punaise verte ponctuée.

Cylindromyia brassicaria fait exception dans la famille tachinaire dont les membres sont généralement plus rondelets. Ici, l’Échinomie à pieds roux.

Punaise parasitée : un petit oeuf blanc vient d’être déposé à l’arrière de la tête, sur “l’épaule” gauche.

 

Please follow and like us: