Madame Halicte de la Scabieuse

Halicte de la Scabieuse, femelle, début mars 2021.

Début mars ! Aussi précoce l’une que l’autre… Madame Halicte de la Scabieuse sur les premiers capitules de sa fleur emblématique.

Halicte de la Scabieuse, femelle, début mars 2021.Avec son mauve lumineux, la première floraison des touffes de Scabieuse ne pouvait laisser les premières butineuses indifférentes au jardin ! À tout seigneur, tout honneur, évidemment. Le petit Halicte de la Scabieuse (Halictus scabiosae) n’a donc pas manquer ce rendez-vous inaugural. Aussi précoce soit-il.

Halicte de la Scabieuse, femelle, début mars 2021.Auparavant, les capitules de pissenlit l’ont poudré de pollen jaune, entre la visite des pâquerettes et celle de la phacélie. D’un mauve à l’autre.

Il s’agit ici d’une femelle. Fécondée l’été dernier, elle a hiverné et, malgré l’ambiance un peu frisquette de ce début mars, elle se met au travail sans retard. Aménagement d’un terrier, façonnage de petites loges, et, déjà, collecte de pollen pour approvisionner les futures larves. Les brosses des pattes sont efficaces ! La récolte va bon train.

L’Halicte femelle se reconnait notamment à ses antennes coudées mais, surtout, à ses doubles bandes feutrées abdominales. Jaune plus ou moins vif à l’avant, beige clair à l’arrière. Avec un court sillon longitudinal caractéristique à la pointe de l’abdomen.

Sources :

Halicte de la Scabieuse, femelle, début mars 2021.

À la pointe de l’abdomen, le court sillon longitudinal caractéristique de Madame Halicte de la Scabieuse.

Avec un abdomen plus long et plat, le mâle se distingue également par de longues antennes à l’extrémité en forme de crochet.

 

Please follow and like us: