La Moutarde blanche

Moutarde blanche et tircis.

Entre deux cultures potagères, la Moutarde blanche décompacte, assainit et nourrit le sol. Tout en régalant les butineurs du jardin !

Moutarde blanche et Manteau pâle.

Le discret Manteau pâle enveloppé dans son fourreau gris cendré.

C’est l’avantage d’un (relativement) grand jardin. On peut donner un peu de répit à la terre entre deux cultures. Ainsi, après la récolte des gourmandes pommes de terre en début d’été, viendra cet automne le tour des épinards et de la mâche. 

En attendanrt, pas question de livrer ladite planche nue au lessivage des pluies d’orage. Ni au développement spontané des adventices. Place donc à la Moutarde blanche (Sinapis alba). Un excellent engrais vert. Mais pas que.

Il y a quelque chose de magique dans la levée et la croissance rapides de ce couvert estival, boosté il est vrai cette année par les averses de la fin juillet. Jaune tendre, la dense floraison crucifère ne tarde alors pas. Papillons, syrphes, abeilles… Et voilà un nouveau pôle d’attraction au jardin pour les butineurs de tous poils !

À ce rythme-là, il faudra prendre garde à l’explosion et la dispersion des graines. Ainsi, avant la lignification des tiges et le mûrissement des petites gousses vertes, il sera temps de broyer et d’enfouir. Mine de rien, sur un sol décompacté et enrichi en azote, les premières pluies d’automne pourront d’autant mieux saluer les semis d’épinard et de mâche.

Moutarde blanche et Syrphe ceinturé.

Il est de toutes les fleurs en toutes saisons : le Syrphe ceinturé.

Moutarde blanche et Syrphe des arbustes.

L’Éristale des arbustes. On voit bien ici une de ses caractéristiques : le premier article des tarses arrière aussi large que le tibia.

L’Hélophile à bandes grises : outre les rayures de son thorax, quatre larges taches jaunes et un grand W gris à la pointe de l’abdomen.

La Sésie du groseillier et ses étroites ailes hyalines.

Une petite Andrène sp. parmi les nombreuses abeilles sauvages familières du jardin.

Sans oublier les abeilles domestiques naturellement. Même si, en cette saison, elles préfèrent le Trèfle blanc des allées.

Agrion élégant. Femelle immature. Rien de tel qu’une planche de Moutarde blanche quand on chasse les petits insectes en tous genres !

En savoir plus sur la Moutarde blanche avec le site abiris.snv.jussieu.fr

 

Please follow and like us: