Le Roitelet triple-bandeau

Roitelet triple-bandeau / Un jardin dans le Marais poitevin.

Comme beaucoup d’autres passereaux, le Roitelet triple-bandeau tient son quartier général dans le bosquet voisin. Il n’a qu’une haie à passer…

Roitelet triple-bandeau / Un jardin dans le Marais poitevin.Avec le Troglodyte mignon et le Grimpereau, c’est assurément l’un des plus petits oiseaux du jardin. Les va-et-vient du Roitelet triple-bandeau sont tout aussi discrets. Mais, dans ses vols furtifs comme dans ses actives inspections, il est assez vite trahi par un plumage beaucoup plus lumineux.

Roitelet triple-bandeau, femelle / Un jardin dans le Marais poitevin.Un bandana tricolore au front, on dirait un lutin renfrogné paré pour un match de rugby ! Madame a choisi le jaune vif pour troisième couleur au sommet du crâne. Et Monsieur un flamboyant orange. Pour le reste, l’uniforme est rigoureusement identique. Dessous blanc-cassé, dessus vert teinté de jaune-orangé, sourcils noirs et petite tache blanche sous l’oeil. 

Le Roitelet triple-bandeau a ses habitudes dans le grand conifère à l’entrée du potager. Toujours mouvement, dans toutes les positions, il y traque inlassablement les insectes, plutôt dans les branches basses. Est-il de taille à s’attaquer à la Punaise du pin ?

Roitelet triple-bandeau / Un jardin dans le Marais poitevin.

 

Please follow and like us:

Le Geai des chênes

Geai des chênes / Un jardin dans le Marais poitevin.

Aussi discret et craintif qu’il a le chant criard, le Geai des chênes ne se hasarde pas au jardin à la légère. La voie est-elle libre ?

Geai des chênes / Un jardin dans le Marais poitevin.Le territoire du Geai des chênes est plutôt vaste, entre prairies, peupleraies et bosquets autour du potager. A vrai dire, on l’entend plus qu’on ne le voit. De grands cris rauques, lancés du haut d’un peuplier ou d’un frêne.

Lorsqu’il vient au jardin, son travail d’approche est méthodique. Passant d’un arbre à l’autre, sur le qui-vive, il scrute chaque recoin.  Pinsons et mésanges s’éclipsent à son approche.

Posté enfin sur une branche basse, il reste quelques instants aux aguets. Large moustache noire, dos brun-rosé, poitrail beige-roussâtre, croupion blanc. Même au repos, il se distingue par les bandes bleu-électrique de ses ailes. Comme une marque de fabrique.

La petite huppe noire et blanche du Geai des chêne se dresse au moindre soupçon. Non, décidément, il y a quelque chose qui cloche ce matin. Mieux vaut remettre la visite à plus tard. Et le voilà reparti. Courageux mais pas téméraire.

En savoir plus sur le Geai des chênes avec oiseaux.net

Geai des chênes / Un jardin dans le Marais poitevin.

 

Please follow and like us:

Le ramier clopin-clopant

Pigeon ramier / Un jardin dans le Marais poitevin.

Rien à craindre pour les semis en cette saison. Pour l’heure, le pigeon ramier semble trouver son bonheur parmi les feuilles mortes et dans l’herbe rase.

Pigeon ramier / Un jardin dans le Marais poitevin.Il marche d’un pas lourd dans les allées du jardin. Le Pigeon ramier n’en a pas moins fière allure. Cela tient sans doute à son port de tête autoritaire que souligne de fines épaulettes blanches rehaussées de zébrures noires.

Magnifiquement soigné, son plumage arbore toutes les nuances de gris. Pigeon ramier / Un jardin dans le Marais poitevin.Tête bleutée, poitrail rosé, abdomen roussâtre, dos ardoisé, queue et extrémité des ailes presque noires, liserées de blancs.

Son côté un peu hautain tient peut-être aussi à ses petits yeux noirs, finement cerclés, et surtout à cet étrange bec crochu, rouge-orangé puis jaune, émergeant d’une fine moustache blanche.

Quelques claquements d’ailes et le voilà rejoint par un de ses compères. Clopin-clopant, les deux commensaux arpentent le jardin, les yeux rivés sur les feuilles mortes ou l’herbe rase. Qui aurait pu penser qu’il y avait là tant à glaner ?

Retrouver les autres oiseaux du jardin

Pigeons ramiers / Un jardin dans le Marais poitevin.

 

Please follow and like us: