La Ficaire fausse-renoncule

Éristale sur fleur de la Ficaire fausse-renoncule

Feuilles en coeur et coroles jaune d’or, la Ficaire fausse-renoncule accueille généreusement les premiers butineurs du jardin.

Robert-le-Diable sur fleur de la Ficaire fausse-renonculeComme la belle et discrète Violette odorante, la Ficaire fausse-renoncule ( (Ficaria verna) est réputée “messagère du printemps” … Chaque année un peu plus tôt, à vrai dire, pour  s’épanouir désormais au coeur de l’hiver. La voilà donc, précoce parmi les précoces, formant un éclatant comité d’accueil pour les premiers butineurs.

Ses jolies feuilles en coeur forment de délicats coussins au pied des haies, piquetés de corolles jaune d’or. Le nombre de pétales varie d’une fleur l’autre. Celui des étamines aussi. Jusqu’à une quarantaine…  Nectar et pollen, pour le premier généreux open bar de l’année ! 

Brune, tachée de jaune orangée, le solide éristale n’y résiste pas, léchant ici longuement la naissance sucrée des pétales. La ficaire lui en souligne le chemin par un subtile jeu de couleurs : très luisante en périphérie, la corole devient plus mate en son coeur nectarifère. Les premières piérides et Robert-le-Diable s’y régalent également. Sans oublier le petit halicte, parmi les premières abeilles sauvages du jardin.

Source :

Halicte sur fleur de la Ficaire fausse-renoncule.

Un superbe feuillage, idéale pour les petites pauses du Grand bombyle.

 

Please follow and like us: